LE VÉGÉTALISME DANS LES CUISINES COLLECTIVES

Combien d’entre vous ont entendu parler de végétalisme. Est-ce une mode passagère, une tendance lourde, qu’en pense les médecins, les nutritionnistes? Je ne suis pas certaine que cela fasse l’unanimité auprès de certains d’entres eux.

Je me suis donc penché d’abord sur ce que c’était. Le régime végétalien consiste à ne pas manger

1- viande, poisson ni leurs dérivés tel que la graisse ou la gélatine

2-pas de produits laitiers(donc pas le lait, fromage, yogourt, pas d’oeuf)

3-pas de miel(pourquoi? parce que cela vient des animaux= abeilles)

 

Si les adeptes du végétalisme ne comprennent pas le tableau des valeurs nutritives, ils se trouveront automatiquement sous peu avec une carence en nutriments, fer et/ou vitamines de toutes sortes.  Il est important peut importe votre alimentation d’avoir une apport suffisant de vitamines et minéraux pour éviter une carence.

Photo de profil de La Panthère Verte

Pour les besoins du présent exercice, je vous passe les détails de mes connaissances de technique en diététique, par contre, je vous dirais que de combiner certains aliments vous assurerons d’avoir tout les oligo-éléments nécessaire à votre alimentation. Il est d’autant plus important de suivre ces tableaux lorsqu’on est végétalien car ceux-ci n’ont pas de grandes quantités de vitamine b-12 ou fer entres autres. Il faut savoir comment les combiner aussi afin que le système digestif puisse en tirer profit au maximum grâce à la combinaison. Par exemple, si vous oubliez le fer dans le boeuf et que vous en manquez vous devrez combiner des épinards avec des agrumes soit des oranges , de la lime ou des citrons qui permette d’aller chercher le fer dans les épinards et que le système digestif peut assimiler de cette façon. En effet, manger des épinards riche en fer s’ils ne sont pas associé avec des agrumes ne seront pas assimilé par le système digestif. C’est une réaction chimique que la combinaison des deux se fait. Ceci ne constitue qu’un seul exemple à suivre dans votre alimentation.

 

Pour ceux qui ne s’y connaissent pas, je vous recommande le livre Mon premier dîner végétalien de l’auteur Sue Quinn de l’édition Marabout vaut la peine d’être lu.

 

D’un autre côté, pourquoi manger végétalien, d’où vient cet engouement? L’article faut-il être inconscient pour être végétalien?  démontre clairement l’ambiguïté sur les propos et les effets néfastes du manque de nutriments. Rien ne démontre de manière concrète ce qui a été présenté par certains scientifiques. Par contre, rien ne démontre vraiment non plus les effets positifs de ne manger que des légumes et autres produits non animalier. Une autre blogueuse prénommé Pauline  ayant étudié intensément la chose tire d’autres conclusions fort intéressantes à lire. Celle-ci nous parle de plusieurs cas étudié par les docteurs. Mais à vrai dire seules les recherches nous le diront.

En attendant, que faire lorsque vos clients vous demandent ces produits?  En théorie, ce ne devrait pas être un problème pour les chefs puisqu’on ne parle pas d’allergie alimentaire en soit. Donc dans une cuisine collective on peut faire d’un côté un plat avec viande et de l’autre un plat sans viande. Il faut juste connaître les plats qui sont réellement « vegan » sont ceux ayant les 3 caractéristiques ci-haut mentionnés. En attendant et en espérant pour certains des restaurateurs mentionnés dans le billet, vous pourrez voir quelques un de ceux ci se dédiant à ce nouveau mode de petits plats cuisinés. Certains d’entre eux comme le Basha offre naturellement des plats à base animaliers mais vous donnent l’option végé. De quoi satisfaire toutes les bouches.Dragon

 

Sinon, le bol dragon chez Aux Vivres est excellent en bouche.

 

Sur ce, bon appétit et bon apprentissage!